vers une épilation médicale définitive

L’épilation définitive

le principe

Pour éliminer définitivement un poil, il faut détruire la racine en la chauffant. Il existe actuellement deux techniques permettant d’effectuer une brûlure sélective du follicule pileux sans léser les tissus environnants:

L'épilation électrique ou les épilations laser ?

Le choix de l’une ou l’autre méthode s’effectue en fonction de la zone à épiler, de la taille et de la couleurdes poils, de la couleur de la peau, de l’âge et aussi de votre préférence. Ces deux traitements sont aussi complémentaires et leur association est souvent nécessaire pour obtenir des résultats meilleurs et/ou plus rapides. Il est possible d’épiler définitivement toutes les parties du corps à condition que les poils soient visibles et accessibles, et que la demande soit raisonnable : un duvet très fin peut être allégé mais ne sera jamais complètement éliminé. Comme tout traitement performant, ces techniques nécessitent quelques précautions et présentent certains inconvénients passagers et des contre-indications que vous devez connaître.

image-01

le cycle pilaire

La pilosité comme la chevelure se renouvelle par cycle : chaque poil et chaque cheveu tombe puis repousse régulièrement, les poils vieux étant remplacés par des poils jeunes. Il existe ainsi plusieurs «générations» succesives de poils, chacune durant environ 3 mois et se renouvelant sur une période totale de 6 à 24 mois selon le type de poil et la zone concernée. Sur une même partie du corps, différentes phases du cycle pilaire coexistent. Pour traiter l’ensemble d’une zone, plusieurs séances à intervalles précis sont donc nécessaires : la régularité dans les rendez-vous est indispensable et constitue une des clés de la réussite de tout traitement d’épilation définitive.

schema-01 schema-01b

la consultation médicale

Pour améliorer l’efficacité du traitement et prévenir certaines complications, informations et conseils sont adaptés à chaque patient. Une consultation préalable assurée par un médecin vous oriente vers la meilleure technique en fonction de votre cas particulier et de votre demande, et permet de vous proposer un protocole de traitement. L’interrogatoire médical recherche l’origine de la pilosité afin de traiter à la fois la cause et la conséquence d’une hyperpilosité éventuelle (ex:déséquilibre hormonal). Seul cet examen clinique rend possible l’évaluation du travail à effectuer et la durée du traitement. Mais ce devis reste toujours estimatif : chaque patient peut répondre différemment au traitement en particulier pour les épilations laser. Cette évaluation est toujours plus précise sur des poils longs et foncés. Enfin il ne peut exister d’épilation définitive totalement indolore car le follicule pileux est entouré de nombreux filets nerveux sensitifs. Une anesthésie locale est proposée selon les zones et les techniques choisies et en fonction de votre sensibilité.

Texte rédigé par le Docteur Adeline de Ramecourt ©2013 sources, cliquez-ici

image-02

épilation electrique

les techniques

L’épilation électrique consiste à glisser le long du poil une fine électrode (aiguille) qui va conduire des ondes électromagnétiques à la manière d’un microonde. Cette méthode permet de chauffer localement chaque poil de façon sélective et suffisante.

L’aiguille est isolée au niveau de l’épiderme pour protéger la peau et améliorer l’efficacité et la sécurité du traitement. L’intensité peut ainsi être augmentée sous anesthésie locale: les résultats sont meilleurs et les séances de longue durée restent confortables. On peut aussi mieux traiter des densités élevées sans risques cicatriciels. Des aiguilles de tailles différentes sont choisies selon le diamètre du poil.

Cette technique est définitive dans des mains entraînées et expérimentées. La première publication scientifique sur cette technologie date de 1875 et les résultats sont reproductibles. Mais c’est une méthode longue et douloureuse car il faut traiter chaque poil un par un sur une même zone.

les meilleures indications

L’épilation électrique est la technique la mieux adaptée pour les petites surfaces rapides à traiter et faciles à anesthésier. On obtient aussi de meilleurs résultats sur des poils fins et jeunes.

Avec le développement de l’épilation laser qui agit efficacement sur les gros poils noirs et superficiels, l’épilation électrique se positionne comme une solution complémentaire pour effectuer les finitions et les retouches de l’épilation laser.

Enfin, cette technologie est utilisée dans les cas où le traitement laser est peu performant ou inefficace comme sur les poils clairs et non pigmentés.

la séance

Les poils doivent être bien visibles pour pouvoir positionner correctement l’aiguille le long du follicule pileux ; il faut donc laisser pousser les poils d’au moins 1 mm soit :

2 mois après une épilation qui arrache la “racine” du poil > pince, cire, épilateur, fil...

1 mois après une épilation qui coupe la tige du poil > rasoir, crème dépilatoire...

Pour améliorer le confort et rendre moins visibles les poils disgracieux avant la séance, il est conseillé de les décolorer quelques jours avant le traitement et/ou de raccourcir les plus gros avec de petits ciseaux sélectifs, sans toucher au duvet. Une manipulatrice entraînée enlève entre 600 et 1500 poils à l’heure selon les zones. Un poil est correctement détruit lorsqu’il peut être retiré sans aucune traction. La présence d’un petit grésillement au moment du passage du courant signe une intensité trop forte nécessitant une modification des réglages.

les anesthésies locales

L’épilation électrique est douloureuse, pour améliorer le confort du traitement et la précision du geste, différentes anesthésies locales peuvent vous être proposées, associées ou non :

l’anesthésie par le froid :
des coussins réfrigérants sont appliqués quelques minutes avant la séance et permettent de diminuer la douleur d’environ 40 %.
Indications > visages, faibles densités.

la crème anesthésiante :
elle est appliquée 3 heures avant la séance, en couche épaise, sous pansement hermétique. On obtient une anesthésie d’environ 60 à 80% sur les peaux fines.
Indications > jambes, avant-bras, grandes surfaces.

les injections de lidocaïne :
elles sont effectuées à l’aide d’aiguilles très fines tous les 2 ou 3 cm ; peu douloureuses, elles peuvent toutefois provoquer des hématomes.
Indications > aisselles, bikini, petites surfaces sensibles.

les suites

L’épilation électrique provoque un petit oedème autour du poil et, après la séance la zone traitée est inflammatoire (rouge et gonflée). Ce phénomène est variable selon les parties du corps et le patient, et en général plus important en début de traitement. L’application de froid dans les suites immédiates de la séance permet de réduire l’oedème de façon plus rapide. Au niveau du visage, la rougeur disparaît en 2 heures environ. Sur le corps, de petites croûtelles apparaissent sous 4 jours et s’éliminent totalement en 2 à 3 semaines. Dans certains cas, une folliculite réactionnelle (poussée d’acné) peut se développer au niveau des zones séborrhéïques. Après la première séance, les poils de nouvelle génération commencent à repousser au bout d’environ 1 mois. Les zones traitées sont plus fragiles et il faut éviter les frottements pendant quelques jours après la séance et les expositions au soleil pendant un mois.

les résultats cliniques

L’épilation électrique est définitive : il n’y a aucune repousse à partir des follicules correctement détruits. La diminution est progressive et, après traitement sur la totalité du cycle pilaire, environ 95% des poils sont éliminés. Mais on ne peut traiter que des poils ayant poussés et certaines pilosités instables (visages et dos par exemple) vont continuer à évoluer tout au long de la vie et nécessiterontdes retouches ultérieures.

schema-02

informations selon les zones

Lèvre supérieure : un oedème inesthetique se développe, est maximum le lendemain matin et se réduit en 3 ou 4 jours selon les susceptibilités. Un herpès labial préexistant peut parfois se réveiller.

Menton : la difficulté est de laisser pouser les poils : l’intervalle entre les séances dépend de la tolérance sociale à cette pilosité. Une épilation laser est associée lorsque cela est possible pour améliorer le confort.

Sourcils : l’épilation au laser étant dangereuse à proximité de la rétine, l’épilation électrique est souvent préférée sur cette zone.

Finitions et retouches des traitements au laser : 2 à 4 séances à 3 mois d’intervalle sont en général suffisantes. Après une épilation laser, les poils repoussent tous en même temps ce qui favorise l’efficacité d’une épilation élecrique ultérieure.

Texte rédigé par le Docteur De Ramecourt Adeline ©2013 sources, cliquez-ici

Les tarifs

le prix varie en fonction du temps de traitement

VISAGES, DUVETS : 48€ /20 minutes
CORPS : 66€ /30 minutes
AIGUILLE : 40€
CONSULTATION : 23€

épilations laser

les techniques

Ces techniques utilisent des longueurs d’ondes lumineuses qui sont arrêtées par la couleur noire : elles se transforment alors en chaleur et brûlent ainsi les «racines» du poil sous la peau. Deux technologies différentes permettent de produire ces longueurs d’ondes : le laser, très puissant, ou la lampe flash plus souple d’utilisation. Pour traiter différentes couleurs de peau et de poils, on utilise des longueurs d’ondes distinctes. Le laser Alexendrite est plus efficace sur les peaux claires et les poils superficiels ; le laser Yag est indiqué pour les peaux plus foncées et les poils profonds. Ces deux techniques peuvent parfois être utilisées simultanément ou successivement.

les meilleures indications

L’épilation laser permet de traiter de grandes surfaces de façon rapide et confortable. Les résultats sont meilleurs sur les gros poils très pigmentés, châtains ou noirs. Les poils blancs, roux, blonds et les duvets clairs ne sont souvent que peu ou pas répondeurs au traitement laser. L’efficacité est aussi variable selon les zones : les jambes, le maillot et les aisselles donnent en général des résultats très satisfaisants. La technique est également très intéressante sur les poils incarnés. Par contre, les zones de pilosité instable comme le menton féminin ou le dos masculin sont à traiter avec précaution car le laser peut y provoquer des stimulations paradoxales surtout lorsque poils gros et fins coexistent. Enfin chaque patient réagit de manière différente au traitement et les résultats sont parfois difficiles à prévoir en particulier sur des poils peu pigmenté ou très court. En cas de doute, il est préférable de faire un test sur la zone à traiter.

la séance

Elle s’effectue sur poils rasés, avec des «racines» d’un mois : pas de cire ni de pince pendant ce temps car la présence du pigment sous la peau est indispensable pour que le laser puisse agir. Pendant la séance, la douleur doit être franche mais supportable. Pour la diminuer, une application de froid ou une anesthésie locale peuvent être proposées mais il faut prendre en compte que l’efficacité est souvent proportionnelle à la puissance utilisée. Après le traitement, de petites rougeurs transitoires apparaissent autour des follicules pileux et une sensation de chaleur persiste quelques heures. Dans les suites de la séance, les poils continuent de pousser normalement puis tombent vers le 15ème jour pour réapparaître tous ensemble quelques semaines plus tard, plus fins et moins pigmentés (génération suivante). L’absence de ces signes cliniques signifie une mauvaise réponse au traitement nécessitant soit de rectifier les paramètres, soit de changer de technique. L’intervalle nécessaire entre les séances est variable selon la taille, la couleur des poils et la zone traitée. Il augmente en général au fur et à mesure du traitement car les poils, affinés par les premières séances, repoussent plus lentement.

image-03

les contre-indications

Les expositions solaires et les UV sont strictement interdits au moins deux mois avant la séance : les bronzages transitoires ou persistants sont dangereux dans le cadre de ce traitement, merci de nous prévenir. De même, une décoloration des poils effectuée peu avant la séance est contre-indiquée. Le soleil et les UV sont également interdits pendant les 15 jours qui suivent la séance.

Les contre-indications à ce traitement sont essentiellement :
- naevus suspect,
- proximité de la rétine.
Ne sont également pas recommandés les traitements :
- en cours de grossesse,
- après traitement photosensibilisant ou Roaccutane ou autobronzants,
- lors de la présence de troubles de la pigmentation

En dehors des cas de bronzage, les complications consécutives aux traitements laser, notamment les brûlures, ont maintenant presque totalement disparues. Selon leur importance, elles mettent entre 15 jours et 6 mois à disparaître. Les complications à moyen terme comme les stimulations pilaires paradoxales sont mieux connues et maîtrisées : le laser détruit les gros poils et stimule les poils fins périphériques à tendance évolutive. A long terme les complications sont peu probables : les premiers lasers médicaux ont plus de 40 ans mais l’intensité utilisée à cette époque était nettement inférieure et, par prudence, il est raisonnable de limiter le nombre total de séances.

image-04

les résultats cliniques

Les résultats varient en fonction de la pigmentation du poil et de la peau, de la zone épilée et selon la susceptibilité de chacun. Dans la majorité des cas on obtient néanmoins :

une épilation longue durée :
toutes les machines quelque soit leur intensité, provoquent un retard à la repousse et une synchronisation du cycle pilaire. Les poils tombent dans les 15 jours qui suivent la séance et repoussent tous en même temps, 1 à 3 mois plus tard.

une miniaturisation du poil :
la nouvelle génération se caractérise par des poils plus fins et moins pigmentés. Cet effet est souvent transitoire.

un effet permanent :
il n’apparaît qu’avec des puissances élevées et pour des poils bien pigmentés : il varie en général entre 50 à 90% de la pilosité. Ce résultat n’est stable qu’après traitement sur un cycle pilaire complet et 6 mois après la dernière séance.

quelques protocoles de traitement laser

Jambes : 6 traitements
7 semaines > 9 semaines > 11 semaines > 15 semaines > 20 semaines
(Attention, les zones découvertes peuvent bronzer par inadvertance.)

Aisselles / Maillot : 5 traitements
6 semaines > 8 semaines > 10 semaines > 12 semaines

Menton : 2 à 6 traitements
15 jours > 3 semaines > 4 semaines > 6 semaines > 8 semaines
(éviter les expositions solaires avant les seances)

Les tarifs

Le prix varie en fonction de la surface à traiter

AISSELLES : 60€ / séance
MAILLOT : 80 à 90€ / séance
JAMBES : 170 à 190 € / séance
CUISSES : 200 à220 € / séance
CUISSES FACE INTERNE ET POSTERIEURE : 150 à 350 € / séance
JAMBES ET CUISSES : 300 à 350€ / séance
JAMBES CUISSES AISSELLES MAILLOT : 450€ / séance
DOS : 240€ / heure
BRAS : 120à 140 € / séance
RETOUCHES LASER : 240€ / heure
COSULTATION : 25€

Texte rédigé par le Docteur De Ramecourt Adeline ©2013 sources, cliquez-ici

l'équipe médicale

image-03

Docteur Adeline de RAMECOURT

Médecin, plus de 20 ans d'expérience en épilation définitive.
RPPS 10000372960
N° AM 751492836

image-03

Docteur Thu-Nhi NGUYEN

Médecin, 15 ans d'expérience en épilation définitive.
RPPS 10000561794
N°AM 75 59921

image-03

Hélène ABEILLE

Infirmière diplomée d'état Electrologiste

image-03

Christelle CLEMENT

Electrologiste

image-03

Hélène HAYM

Electrologiste

image-03

Corinne PERRIOT

Infirmière diplomée d'état Electrologiste

L’équipe médicale est réunie autour d’une société nommée EPIMED.

contacts

Google map

Adresse et accès

3 Rue Étienne Marcel, 75001 Paris
Etienne marcel
Rambuteau
Chatelet les halles

Parkings proches

Parking Turbigo Saint Denis
149 Rue Saint-Denis
75002 Paris

Parking St Eustache-Forum des Halles
Forum des Halles
Rue Coquillère, 75001 Paris

E-mail et téléphone

Telephone : 01 45 08 10 13

Financement du site : Ce site est entièrement financé par les docteurs de RAMECOURT et NGUYEN qui ne recoivent aucun don publicitaire.

conception et réalisation du site : xxs.fr
développement technique : gazwal.com
hebergement : ovh.com